Antonin Artaud

14666142_1159786064100713_6234922955128732353_n.jpg

Reçues aujourd’hui les oeuvres complètes d’Antonin Artaud et si vous ne les aviez pas déjà chez vous, empressez vous de les y convier.

Tout ce qu’il écrit relève de la perfection du style et par le style dit tout à fait quelle pensée précise s’y affaire.

Je joue depuis l’heure à ouvrir au hasard ce livre considérable et chaque phrase est comme la corde d’un violon sur laquelle vient se poser l’archet.

« L’honneur comme la vertu m’emmerdent à la fin dans ce monde de marché noir, ce n’est pas le marché qui m’emmerde mais le monde. »

« Madame vous habitez une chambre triste, mêlée à la vie ».

« A une maladie de pensée correspond l’apparition d’une certaine peinture, comme dans tous les domaines de l’activité intellectuelle un certain dénivellement de l’expression. »

« Macrin, parti d’Apamée, à la tête de cinq cents prétoriens fidèles, contourne Emèse et rentre à Antioche où il crie victoire. »

etc.

J’ai rapporté plus haut quelques citations d’Antonin Artaud, non sans m’être battu à coups répétés avec le correcteur orthographique qui veille du haut de son dictionnaire étriqué.

Il est proprement effrayant de constater qu’une famille de mots subisse l’arasement. Et le rabot qui passe sur le texte si l’on y prend garde le rendrait plat et, par endroits, incompréhensible.

L’enfermement algorithmique se joue aussi dans l’intimité de la langue ; il n’est pas admissible que la bêtise puisse à ce point insister et de manière aussi indifférente.

Que restera-t-il de la subtilité d’un terme rare qui exige que l’on ouvre le dictionnaire pour comprendre le scalpel d’un style implacable ? Quels seront les territoires ignorés du lecteur si un signe de ponctuation à la limite du nécessaire, mais dont justement le caractère à peine nécessaire en fait toute la nécessité, se trouve escamoté ?

Il se disait il y a vingt ans que Bill Gates pouvait décider par lassitude de roi de modifier l’orthographe d’un mot, et dans n’importe quelle langue, à chaque version de son traitement de texte.

La vérité nue c’est que les conquistadors qui veulent aujourd’hui participer à la conquête « d’un monde meilleur », auquel ils ne comprennent et comme chacun pas grand-chose, se fichent assez du langage pour ne même pas souhaiter l’exhaustivité de leur parole.

En fait ils ignorent, ils négligent, et cette négligence – qui est précisément l’inverse étymologique de la religion – parade sous la forme benoite et satisfaite de « suggestions ». Suggestions, mon cul, parlez de violences et vous aurez raison.

Crédit image : inconnu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s