La moitié des arbres prenait la lumière

Herbert List, "Boy behind drapes", c. 1934: 1937.jpg

La moitié des arbres prenait la lumière
Et j’avançais dans l’automne au volant
Quand jouait le triple six, une chanson dont
Je comprenais les paroles imparfaites.
Il y avait une issue à la masse précise du jour,
Une trappe de richesse au sol de la prison.
Certains – j’ai appris – au courage
Lèvent la tête dans les plis, à juste fin
D’être à nouveau éblouis d’une naissance.

Crédit image : Herbert List, « Boy behind drapes », c. 1934/ 1937

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s