Fraternité contrariée

IMG_1705.jpg

San Francisco, où ma peine monte en lacets
Je sais la vie trop courte pour éviter de se croire
Exceptionnel.

Mais le monde attend la bouche grande ouverte,
Et la majorité est son complice
Car rien n’arrête l’avide appétit de simplicité.

Toutes les voix penchées de l’histoire comme des fées
Sur le travail annoncent que la laideur
Vient par les urnes.

Il y a au fond de chaque virulence
Une fraternité contrarié, celle des hommes qui connaissent
Le fait d’être seul.

Nous avons du respect envers celui qui chante en public,
Nous ressentons sa solitude.
Voici ce qui manque aux minables spectacles du soi :
La scène où produire une danse sans duel.

A chaque combat nous glorifions la cause,
Toutes ne sont pas des chimères,
Mais la chose est musicale, avant tout.

Aura raison celui qui chante pendant la durée, où
Le monument de la voix échappe au dogme, c’est
La fraternité réconciliée.

Crédit image : Abraham Lincoln à Gettysburg – Ward Hill Lamon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s