A un mètre et un mille

CKDXnicXAAAEBqp

Elle est intéressante cette idée héritée d’on ne sait plus quand et qui veut que l’histoire puisse être vue sous une focale choisie. Je compte deux grandes familles, la première est celle du messianisme pour qui l’histoire s’enroule en un point qui en est précisément la fin, celui où se révèle que la vie physique ne fut pour le croyant que l’occasion de prouver sa valeur.

Dans cette version, l’homme est réduit à remplir un questionnaire, au moins pour les plus chanceux : ceux qui subissent sont notés à leur capacité de vocifération plus que de mansuétude. Enfin dans tous les cas, puissants ou misérables, lorsqu’ils sont dévots, existent juste assez pour n’être pas les uniques responsables.

La deuxième famille nous est plus proche peut-être ; elle est plus optimiste c’est sûr : elle veut de notre vivant que nous puissions par la concorde et par la guerre résoudre nos antagonismes. C’est une campagne qu’on voit à la jumelle, le point le plus loin est à portée de marche, si ce n’est de nos pas, de ceux de nos enfants. Donc voilà, il est possible d’aller.

J’aurais plus de temps, je dirais pourquoi les deux extrêmes relèvent de l’orgueil ; et certes, je préfère le deuxième car le messianisme de certains me paraît n’être qu’une forme brutale de désespérance.

Mais peu importe ce que je préfère, si j’enseignais l’histoire je commencerais par montrer comment tel événement s’explique à un mètre et se trouble à un mille. Cela ne rend pas le réel moins vrai et c’est la seule leçon d’ailleurs. Ce qui s’est passé existe tout à fait, s’explique difficilement et ne trouve jamais sens, tout au mieux on l’oublie, la plupart du temps il est trop tôt pour dire.

Crédit image : femmes protestant contre le port du voile en Iran, 1979

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s