Mano Negra

Dans les énumérations de ma joie s’entend le chant des virgules
Allez de nuit, allez de cigare, danse depuis la gare,
Il y a juste assez de toi et j’ai l’intention d’en rajouter.
Après quelques verres nous ne savons plus comment nous taire
Reverse la bouteille dans le seau, et si le serveur ne comprend
Plus vraiment notre langage, au moins toi et moi nous portons beau.
Ah comment on nous a ignorés et comment c’était exprès,
Mais je t’avoue, même cela je l’ai aimé, j’aurais pu y habiter
Un siècle sans me lasser et un pays tout entier, d’ailleurs
Maintenant c’est une foule autour de nous dont
Nous connaissons les noms. Qu’avons nous à coup sûr gagné,
Quand la Mano Negra jouait au Trabendo de Pigalle,
On entendait dans les chants espagnols l’inversion des
Points d’interrogations. Et nous reprenions en coeur dans la rue
Les accents de la mauvaise vie. Il n’y en avait qu’une cependant
La bonne comme la mauvaise, allez ! cigare, ce soir, allez ! de nuit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s