Cassandra says 

IMG_1051

Cassandra hands on her lap, screams wide :
Ill wind, savage sea, I am coming.
In so many words she tells how
Men are hostages to might
And then holds her breath

For a billion heartbeats.

But history seeps from pin holes,
And drips in ponds where we bathe anew,
And there’s light from the skies
Because there no doubts are

More atoms than stars,

See ? We come from the pool and the brink

And call our fears with names of old english pubs
« The next in line, the bitter end » and then again
Cassandra does not scream always
And when she whispers, says
Men tend to be miserable just enough

For the next catastrophe to unfold.

Image credit : Museum of European Art Barcelona

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s