Je sais ce qui nous attend

Je libère le bras du métronome 

Qui se met à battre la mesure 

Oscillant sur son tétraèdre de bois. 

Puis j’écris ceci au rythme de 

Soixante battements par minute :

Usant d’une machine bruyante 

On a vu à travers mon corps 

Et discerné des commencements.

A ma femme inquiète, 

Je dis des choses affreuses, 

Ayant fils médecin comme elle,

Je sais ce qui nous attend.  

2 réflexions sur “Je sais ce qui nous attend

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s