Enroulements

IMG_3425.jpg

Quand je vois tourner sur elle même la plante nouvelle
Rappelant les rotations gigantesques des étoiles
En amas laissant dans leur trace une large traine,
Je pense à la raison qui les lie dans un calcul identique ;
Le nombre d’or en vérité est une vulgarisation d’illettrés,
Je veux dire que la difficulté de nos jours serait de
Trouver deux événements, deux choses mêmes,
Qui ne fussent pas l’objet d’une coincidence
A quelque degré d’abstraction qu’on les regarde.

Cependant, tout a toujours très mal marché,
Et il n’est donc pas vrai que, de toute façon, on avance ;
« On sait » et ce n’est pas la même chose. On sait
Que le ratio de la petite longueur sur leur somme
Est égale à un rapport de racines,
On sait que le résultat d’une minimisation des forces
Veut l’enroulement à toutes les échelles du monde,
Et que, de toute façon, c’est ainsi que l’on progresse
En repassant sans fin près du point de départ,
Et s’en éloignant à pas minuscules, de la graine à l’étoile.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s