L’indifférence démocratique

51022021_255369948719322_1230090518516713600_n.jpg

Si la dictature s’établit dans le régime de l’angoisse,
Le régime démocratique est celui de la déception ;
Pour les peuples éduqués dans la soumission à un idéal spirituel
Qui comporterait une part politique à titre essentiel,
La démocratie sera une perpétuelle source de frustration.
Mais ce n’est qu’après l’octroi de droits individuels –
Certains donnés par incidence du fait d’une société libérale –
Emportant avec eux, par glissement et par paresse de définition,
Une légitimité opposable aux tiers de ses croyances propres,
Ce n’est qu’alors que le régime de la démocratie devient
Ce champ de bataille d’ennemis égaux en apparence
Où la vertu ne permet plus de discerner qui se trompe
Dans le domaine fixe de la réalisation des potentialités humaines.
La démocratie est décevante, la déception est
Extrême pour celui qui croit que son dieu ait un mot à dire
Dans la gestion de la voirie ou de comment le citoyen
S’arrange de l’indifférence de ses pairs à ses choix intimes.

Crédit image : Stéphane Audran et Michel Bouquet dans la Femme Infidèle de Claude Chabrol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s