Les sales habitudes

001-lucien-clergue-theredlist.jpg

Sous les frous frous j’ai découvert la bonté,
Moi je suis impur,
Et je viens avec la moyenne des corps que j’ai saisis
Quand elle vient avec la moyenne générale
Des corps qu’elle a connus;
Et ma moyenne correspond à mes goûts étroits,
Et sa moyenne correspond à la dispersion absolue
De la graisse et des traits ;
Et le sacrilège entier tient dans la différence
Entre ces deux moyennes.
Je suis venu à elle en tant qu’échantillon et emblème
Et tel un joueur qui augmente toujours sa mise
Je parie sur la possibilité d’un rapport
Et ses mots n’emportent aucun avantage sur la page
Et ce qui se manifeste après le romantisme
A perdu tout à fait son rayonnage.
A la moitié de cent ans voici que les sales habitudes
Apparaissent pour rendre la vie supportable,
L’amour supportable, la chair supportable.

Crédit image : Lucien Clergue

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s