Les mauvaises herbes

IMG_2698.JPG

Bonjour je suis la joie mais il y a au fond de moi une agitation,
Pascal dit : un gigantesque amusement.
Dans cette histoire où je suis la joie sévère : elle est venue,
Et quand elle fut arrivée, elle exigea et prit tout ce qui manquait
A l’Enfer pour en être le Paradis.
Quand je me retourne en marchant, elle est là. Quand je réduis
Le son du monde et baisse son babil, je l’entends. Quand
Je pense à mon Paradis et m’en amuse, là, elle me sourit.

Crédit image : Oscar Kokoschka

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s