Des insoumis dans le salon

Les voici ces gens là sensibles à aucune beauté
Qui ne fut une misère leur rappelant le confort
D’où ils se penchent.
Car ils se penchent en frissonnant
Sur les gueux de leur imagination
En les convoquant de leur corrosive sympathie.
Leur sentiment – insisteront-ils – est tout à fait légitime,
Il est tout à fait raisonnable
Puisqu’il n’est rien de moins qu’une dénonciation
Des plus aisés qu’eux.
Ce sont des êtres d’envie, qui souhaitent avant tout
Que rien ne change sans que tout ne soit détruit.
Ils auraient trop à perdre à une solution,
C’est à dire toute leur vertu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s