Retour au pays

Nein.jpeg

J’ai pris une position assez paresseuse à l’endroit de la croyance. Je laisse à dieu au mieux une place lointaine au point de n’avoir aucune influence sur la marche du monde. Je dis en effet que toute prière est inutile et pourtant cela n’épuise pas le champ de la spiritualité.

Peut-être faut il expliquer l’étincelle originelle par la métaphysique mais le reste, tout le reste de l’histoire, relève autant que l’on en juge, d’une série de causes et de conséquences sans que s’exprime une volonté discernable. Cela je le maintiens et je maintiens l’inutilité de choses métaphysiques un instant de raison après le début de l’histoire. En revanche, je crois que le choix de l’Homme ne consiste pas à se porter de façon binaire soit du coté de la matière, soit du coté du surnaturel. Il y a un juste milieu qui ne nécessite pas d’intervention extérieure.

Les matérialistes se définissent par l’idée que la conscience soit une propriété émergente de la matière. Longtemps donc je me suis limité à ce résultat qui me semble implacable mais aujourd’hui, insuffisant, facile même. Car les croyants en les forces de l’esprit diront qu’au contraire, c’est la conscience qui permet l’existence de la matière. Ils le disent pour certains d’une façon radicale suivant qu’ils croient que le monde n’existe que dans la tête de celui qui pense. A certains égard, la chose me rappelle l’étonnement de celle qui se demandait pourquoi tout le monde n’était pas solipsiste.

Mais laissons là cet exercice de nomenclature. La façon irréfutable de dire que la conscience permet l’existence de la matière consiste à se rappeler que si l’on peut douter de tout, il n’est pas possible de douter que l’on pense. En d’autres termes, l’esprit est la seule chose dont on ne puisse faire l’économie, et ce quelque soit le raisonnement suivi. Le cogito cartésien a établi avec la certitude d’une logique aride que la conscience relevait d’une nécessité plus impérieuse que la matière même permettant son émergence. Voilà une spiritualité qui en vaut une autre, on se demandera dans une prochaine note à quoi le distinguo pourrait-il être utile.

Crédit image : Nein

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s