Les larmes

Egon Schiele- -Lovers-- c.1909.jpg

Les larmes de verre du Prince Rupert qui ne sont que contraintes,
Histoires récentes ou longues de leurs cristallisations froides,
Résistent sur leur partie charnue aux coups les plus violents
Mais se fragmentent, presque d’un souffle au talon.

Crédit image : Egon Schiele, « Lovers », c.1909

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s