Trump

IMG_1762.jpg

Je pense aujourd’hui comme très souvent à mes grands parents. A eux, quand ils durent quitter le pays de leur naissance, puis le pays d’après et celui d’après. Il y avait chez eux le choix d’être d’une nation, qui changea au cours de leur vie. J’étais triste à l’endroit de la France, je suis triste à l’endroit des Etats Unis, je ne suis pas bien plus joyeux à propos d’Israel.

Chacun se débrouille comme il le peut pour trouver une mesure de ses choix, j’ai choisi de garder à l’esprit ceux de mes proches. Leur principale leçon consiste à comprendre et tirer les conséquences de cette compréhension. Dans certains cas il faut partir, et dans tous les cas il est faux d’imaginer faire face à de vils animaux. Ici il n’y a que des hommes.

L’Occident n’est pas au bout de ses surprises manufacturées. Il faut bien rappeler qu’aucune frontière ne sépare dans notre clos, d’un coté les sachants, par ailleurs nantis de leurs privilèges ou de leur fortune et de l’autre les va-nus-pieds de l’intellect. Non, il n’y a pas, bien rangés d’un coté, les électeurs stupides et de l’autre les électeurs lucides. Hormis la considérable hypocrisie qui m’affecte et dont je parlerai plus bas, je vois un illusionniste méprisable élu par une foule hypnotisée hors de son inconfort.

Glosons autant que nous le voudrons sur l’étroitesse du roi, mais reconnaissons aussi que son sujet de fait a vécu très près de son étymologie ces dernières vingt années : il est l’objet de forces qui le manipulent avec grande rudesse. Et par quel miracle alors évitez vous donc, avec si peu de biens et si peu de voix, la brutalité d’un coût éducatif multiplié par trois en vingt ans, d’un coût sanitaire multiplié par deux sur même période, d’une augmentation du coût même de votre faim alors que votre rémunération médiane a décru sur la même période ?

Vous le ferez. Vous le ferez par le miracle de votre adhésion à certains principes. En France ils s’inscrivent au front de nos mairies, vous le ferez du fait de votre aspiration à la liberté, à l’égalité mais aussi – et surtout – à la fraternité. Vous le ferez jusqu’à un certain point. Celui-ci a été atteint.

Nous faisons face à un choix simple. Celui de considérer la masse comme folle, et ce sera celui commode de l’ignorance. Nous attendrons qu’elle reprenne ses esprits, nous attendrons qu’elle nous cède. L’autre branche de l’alternative consiste à la regarder en face, cette foule qui s’étourdit de drogues complaisamment fournies par les bonimenteurs, aux Etats-Unis, en France et ailleurs. L’avenir dure quatre ans ici, cinq du coté de ma naissance et en général, le temps de regretter collectivement une décision. Celui aussi de dénoncer efficacement le marionnettiste et de soigner les marionettes.

Pour faire bonne mesure, voici donc notre hypocrisie. Celui qui est venu renchérira le coût de la vie et après avoir financé une relance d’infrastructure par de la dette, fera tourner les moteurs de l’inflation. Situés au sommet d’une pyramide d’actifs réels, les plus riches n’auront presque rien à faire pour se protéger contre l’érosion, les autres seront laissés à la négociation particulière de leur salaire. Voyez vous donc qui gagnera à l’affaire ?

Il y eut des centaines de morts lors d’une ronde fantastique à Strasbourg en 1518, les gens se prirent de danser et le firent jusqu’à la mort. Ces choses arrivent, elles sont dans la nature de l’homme. L’erreur serait d’imaginer qu’elles surviennent sans raisons terrestres, il y a de nombreuses manières de perdre espoir. Essayons donc de comprendre cela avant de passer à autre chose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s