L’exercice impur de la raison

stray-dog-big-city-lion-grossstadtlowe-julia-marie-werner-25.jpg

Quand je dis, ces choses ne se sont jamais rapprochées
Ni le présent ni le passé puisqu’il est un fossé depuis,
Et je me suis retrouvé en cette clairière ou j’ai pleuré
Et quand j’étais seul, jeté la monnaie en un puits.
Dans la famille, nous sommes des hommes de soustraction ;
Et si c’est de toi que je tiens cette amère leçon,
Je me souviens des autres choses qui s’étaient approchées,
Pour jouer à nos pieds quand nous étions ignorants,
De toutes les lourdeurs et de toutes les épaisseurs, pour jouer
Quand l’hiver était loin et qu’il ne faille point aider
Nos êtres chers à garder la distance, pour jouer avec ces choses
Qui se sont approchées, faisant notre involontaire grandeur.

Crédit image : Dog Turned Into Lion Julia Marie Werner

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s