République

Awol Erizku- -Girl with a Bamboo Earring-- 2009

J’ai affiché une intensité dans mon commerce qui mettait parfois mal à l’aise.

Comme chacun avant d’être dans l’obligation de la carrière, je n’étais pas indifférent à l’idée de comprendre.

Alors vous saisirez sans doute quel fut mon recul quand on remit au goût du jour un vieil et puant magistère,

dirigé au centre de notre économie du choix par un quarteron de clandestins.

Nous sommes assaillis par la vertu. Les garants de celle ci poursuivent en place de grève

qui la questionne pour des raisons d’évidence, elle et le visage du bien qui parade à ses cotés.

Si nous ne disons plus la vérité, n’attendons pas non plus de durer et il vaudrait mieux

accepter la conclusion tout entière car il est très aisé de ressembler à ses critiques insincères.

De quoi parlais-je ? Je parle d’une réticence à tenir à l’esprit la complexité d’une contradiction.

J’ai moi aussi mes maîtres et ils m’enjoignent à penser plus qu’apprendre.

Au lieu de mes quartiers, je n’ignore pas ce qu’ils disent de notre générosité exigeante.

Peu m’importe vos circonstances si vous m’avez choisie et n’attendez rien de moi dans le cas contraire.

Crédit image : Awol Erizku, « Girl with a Bamboo Earring », 2009

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s