Ancien Régime

11393020_851683988248265_6635533110738722169_n

Applaudissez quand on vous vole,
Riez quand on vous insulte,
Et rêvez donc qu’on vous affronte,

La République est elle un algorithme ?

Vous avez accepté les frontières
Pour grandir avec un amour incertain
Mais c’est le pays qui a disparu

Roulé dans un tapis de planisphère.

Voulez vous entendre la litanie
Aux champs qui se déroulent ?
Ici les corps ne sont que des cristaux

De sel sombre semés à la glandée.

C’est dire si croire peut rendre stérile
Pourtant il faut bien s’appuyer sur soi
Et supposer des manières d’accueillir ;

Je ne suis pas sûr de savoir qui je préfère.

Soit j’ouvre volontiers la porte,
Soit je m’assassine par un porte-voix ;
Je mets dans ce plateau un peu de sang,

Dans l’autre un peu de songe.

La pesée reste imparfaite mais j’ai raison
D’insister sur les termes de l’échange.
Je veux que soit avouée l’équivalence

Qui me permit de régner où j’ai vécu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s